Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Club du Chevron et Anciennes du Parc Régional du Vexin
  • : Le Club du Chevron et Anciennes du Parc Régional du Vexin, basé à Osny (95), rassemble des collectionneurs de voitures anciennes des alentours de l'agglomération de Cergy Pontoise.
  • Contact

  • cca.prv
  • Club Multi marques de collectionneurs de voitures anciennes, basé à Osny dans le Val d'Oise. Réunion mensuelle le 1er dimanche matin du mois entre mars et octobre inclus de 9h à 12h30 au château de Grouchy (hôtel de ville d'Osny).
  • Club Multi marques de collectionneurs de voitures anciennes, basé à Osny dans le Val d'Oise. Réunion mensuelle le 1er dimanche matin du mois entre mars et octobre inclus de 9h à 12h30 au château de Grouchy (hôtel de ville d'Osny).
">

Compteurs

Les Rendez-vous mensuels

Pour Etre Informé Dès la parution d'un nouvel article , Inscrivez-vous à la newsletter en saisissant Votre e-mail. C'est pratique et gratuit.  


Notre Prochain rendez-vous mensuel au château de Grouchy à Osny sera pour l'année 2021

Mais les mois passent et nous sommes désolés de ne pouvoir se retrouver devant le château 

Une date sera confirmée sur le blog quand la covid 19 nous le permettra

bientôt

 

Voir tous les albums de photos


 

Agenda 2021

En raison de la situation actuelle avec la Covid 19

La Mairie d'Osny confirme la fermeture du parc de Grouchy pour les mois de   Mars , Avril et  Mai 2021

Nous sommes dans l'impossibilité de communiquer un agenda pour 2021

Dès que nous aurons des informations nous vous communiquerons nos divers projets

On espère bientot

Merci 

 

 

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 16:03

      Le 28 Septembre, pour la 6ème fois le Club du Chevron a participé à l'incontournable édition 2014 "d'Un Dimanche à Andrésy" sous la houlette de R.B.M.A et de sa valeureuse équipe.

DSC02516 (Copier)

      Après un petit déjeuner d'accueil et la remise des feuilles de route, une soixantaine de véhicules se sont élancés pour une très agréable balade sur les routes des Yvelines et du Val d'Oise.DSC02453 (Copier)      L'étape nous conduira au Château d'Hazeville où les propriétaires conteront leur histoire et celle du domaine avec beaucoup de fierté.

Hazeville l'insolite.

DSC02494 (Copier)DSC02464 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Cette propriété pleine de contrastes révèle le caractère artistique du Maître des lieux, à la fois peintre, sculpteur, graveur, au talent... pharaonique...DSC00192 (Copier)

      C'est de la terrasse de cette demeure que l'on prend conscience de la beauté de l'environnement ce qui n'avait pas échappé au roi Henri IV qui venait chasser sur ces terres.

 

DSC02492 (Copier)DSC00201 (Copier)DSC02492 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

DSC02507 (Copier)

 

 

 

 


  En fin de matinée, retour pour le déjeuner à Andrésy.

DSC02510 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Toujours très chaleureux ces repas dans cette grande salle, prêtée par la Mairie, où un groupe de danseurs Country a mis l'ambiance.

 

      Invités toujours appréciés par les spectateurs, les pompiers de Chanteloup-les-Vignes feront une démonstration et emmèneront au 7ème ciel quelques volontaires sur leur grande échelle.

      Guy et Pascal présenteront une à une les automobiles, dont de rares spécimens...sous l'oeil averti d'un jury implacable...!DSC02567 (Copier)DSC02520 (Copier)

 

   

DSC02567 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Cette journée ensoleillée se terminera par la remise des prix, où comme chaque année, tous les propriétaires sont gagnants. Un pot de l'amitié clôturera la manifestation.

       Il est utile de rappeler que le travail d'organisation de cette manifestation par tous les bénévoles n'a qu'un seul objectif : Réunir des fonds pour l'oeuvre des Pupilles des Pompiers afin de venir en aide aux familles des soldats blessés ou morts au feu.

 

La journée en images.

 

J.L

 


Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 16:00

100 2249 (Copier) 

       Belle journée du 13 Septembre où notre Club a eu la merveilleuse opportunité de partager la même passion...la restauration de "vieilles mécaniques"... avec l'Association pour la renaissance du Caudron Simoun à l'aérodrome de Pontoise-Cormeilles.


      20 de nos membres avaient répondu présents à l'invitation et n'ont pas été déçus.

100 2133 1 (Copier)


     Tout d'abord, un petit mot sur cette Association.  

      L’association Caudron Simoun restaure depuis 2009, avec des moyens limités, un Caudron Simoun ayant appartenu à Antoine de Saint-Exupéry. Un pas à été franchi cette année : grâce à l’action de Marc Poutrel, l’avion a reçu son moteur, un Renault 6Q, entièrement révisé, qui a été aussitôt démonté, pour être réinstallé sur un Nord 1000, lui aussi restauré. Le moteur volera une cinquantaine d’heures afin d’y être « rôdé ». Le Simoun pourra effectuer ainsi son premier vol dans les meilleures conditions de sécurité. L’objectif de l’association n’a jamais été aussi près, d’autant qu’un partenariat vient d’être noué avec la Fondation Antoine de Saint-Exupéry. Le pilote-écrivain, propriétaire de deux Simoun, s’illustra par de nombreux raids avec cet avion. Ce rapprochement a été officialisé, le 13 septembre dernier en présence de Monsieur Hervé de Saint-Exupéry, petit fils du célèbre pilote.100 2134 2

100 2249 (Copier)
           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Cette année, l’association Caudron Simoun avait invité 300 proches. Il y avait notamment parmi ceux-ci Ghislaine Caudron, petite fille de René Caudron, jamais avare de petites ou grandes « histoires », Laurent Détroyat, petit fils de Michel Détroyat, célèbre voltigeur et pilote d’essai du non moins célèbre Caudron Rafale, vainqueur du Trophée Thomson, aux USA en 1936. La fille d’André Hauet était également présente. « Le » biographe passionné du Simoun a fait don, cette année, de sa prodigieuse collection de 50 ans de souvenirs , admirablement classés, réunis dans une bibliothèque qui porte son nom. 

100 2134Les fanas de Caudron sont nombreux. A l’occasion de cette journée portes ouvertes, Stéphane Lanter, le président de l’association, a réussi à en faire venir plusieurs… avec leurs avions de collection, « just for fun ». Les visiteurs ont ainsi pu approcher Stampe, Stinson, Fouga, Bronco…

 

 

 

 

100 2191 (Copier)

 

 

      

 

 

 

 

      Bronco, en état de vol, unique en France, venu du Musée de l'Aviation de Chasse de Montélimar et qui a évolué avec une surprenante démonstration.

 

       

 

 

 

  DSC02427 (Copier)   

 

 

 

      Catherine Maunoury, Directrice du Musée de l'Air du Bourget, Championne du Monde de voltige, a honoré de sa présence la manifestation à bord de son "Extra 300".

 

 

 

 

 

     

      Cette journée a aussi été l’occasion pour François Minard, trésorier de l’association Caudron Simoun, de fêter, le vingtième anniversaire de la création d’Améridair.

      A Pontoise, le hangar de cette société, n’abrite pas seulement le Caudron Simoun de l’association, mais aussi les autres avions de l’association, tous anciens : deux Nord 1000 en cours de restauration, un T6, un Yak 11, un Luciole, en cours également. (d'après la chronique de J.M KINKA pour Aerobuzz.fr).

        Mais, ces très rares avions n'ont rien eu à envier face au prestigieux plateau de voitures anciennes...100 2258 (Copier)

         Outre nos habituées, Denis nous a fait la très agréable surprise de pré100 2137 (Copier)senter sa Pilain 1909, tout juste restaurée par de véritables experts, et pour qui c'était la 1ère sortie. Encore quelques réglages et la "Belle" pourra sillonner les routes de France.

100 2138 6(Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Un Club de Lotus Seven avait été également convié et les véhicules pré100 2228 (Copier)sents ont fait la joie des visite urs en montant à bord pour un petit essai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 hélicoptères ont eux aussi effectué quelques rotations...

DSC02433 (Copier)

 

 

 

  Un peu plus loin sur le tarmac était installé un loueur de voitures de prestige et un négociant en aéronautique...histoire d'un rêve...

 

  100 2178 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

100 2149 (Copier)

             

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Il va s'en dire qu'une telle manifestation ne s'entendait pas sans un repas festif et de qualité agrémenté de vins d'excellente facture, bien à l'abri sous un hangar...

 

 

DSC02413 (Copier)

 

 

 

      L'après-midi très ensoleillée a vu dans le beau ciel de Cormeilles un show audacieux de certains de ces aéroplanes.DSC02418 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette journée se clôturera par un gâteau d'anniversaire, du champagne et l'intervention d'un groupe de jazz.DSC02445 (Copier)      Nos plus sincères remerciements à Monsieur Lanter, Monsieur Minard et l'intégralité de leur équipe pour leur chaleureux accueil, leur disponibilité et la qualité de leur prestation.

      Chers lecteurs, je vous invite à consulter le site de cette Association qui a beaucoup de mérite et qui s'attache à sauvegarder notre Patrimoine :

www.caudron-simoun.com


En images le résumé de cette manifestation.

Et d'autres encore...


J.L

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:21

      En ce Dimanche 15 Juin, l'été n'était pas encore arrivé...

      Une légère fraîcheur et une petite bise, entrecoupées de quelques rayons de soleil, ont accompagné cette journée.DSC01655

     11 de nos "Anciennes" se sont rendues en Seine Maritime à Ferrières-en-Bray pour une exposition champêtre, à l'initiative de Frédéric.

      Et déjà, de bon matin, quelques-uns faisaient la moisson...DSC01656

DSC01737

 DSC01670

 

     C'est au coeur du petit village que nos belles autos ont pris place.DSC01667

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        DSC01662 Une brocante...Et çà fouille...et çà fouine...Qui a trouvé l'objet de ses rêves? Qui une plaque, qui un bouquin...qui du saucisson... et voilà qui occupe la matinée avant le déjeuner offert par le Comité des Fêtes.DSC01677

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Afin de digérer un peu...de grands enfants passionnés de vitesse et de puissantes mécaniques se sont offerts un petit tour de manège...DSC01678 1

 

        

      Qui dit fête de campagne dit aussi animaux de la ferme et voilà de beaux spécimens dans leur vallée!

 

 

DSC01672

 

 

  DSC01708

 

 

 

  DSC01679

 

 

 

DSC01702

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01718

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01721

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Visite de l'exposition de tracteurs anciens...DSC01695

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01692

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Démonstration d'une batteuse... comme au bon vieux temps...

 

 

DSC01696

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Et pour terminer...les jeunes et jolies villageoises nous ont gratifiés de leurs danses endiablées...DSC01736

 

 

 

 

 

 

     Tandis que certains de nos collectionneurs vantaient les charmes de leur "Belle" aux visiteurs....

 

 

  DSC01738

 

 

 

 

 

 

     Toutes les bonnes choses ayant une fin...nous reprenons la chemin du retour...

 

 

Fete-du-Battage-15-06-14 3153

 

 

 

 

 

DSC01742

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Mais, c'était sans compter sur la hardiesse de Nathalie qui a hélé le propriétaire d'une superbe Corvette sur le lieu de notre dernier rassemblement...

 

 

DSC01744

 

 

 

 

 

      Cette rencontre fortuite n'a pas été sans intérêt et permettra très certainement à notre Club de participer à une très sympathique manifestation...

     Affaire à suivre...

 

 

 

 

Cette journée en images. 

 

J.L

DSC01667

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 16:50

Waouh! Quel week-end! Josette et Alain ont donné dans l'excellence!DSC01263       C'est sur le parking de la mairie de Corbeil-Cerf que le reDSC01267ndez-vous était donné pour 23 de nos membres et propriétaires d'anciennes, sous un soleil qui nous promettait un temps presque estival.

Hélas, la Grégoire de Christian n'a pas voulu en savoir davantage et s'est arrêtée là.

      C'est donc à 22 équipages que cette randonnée a débuté après le rituel café-croissants.

DSC01266 

 

 

 

 

 

 Direction Saint-Félix pour la visite du Musée Moulin Brosserie où nous avons découvert le barrage sur la rivière "Le Thérain", les vannes, le fonctionnement des 3 roues à aubes, l'étonnant système de poulies et courroient qui transmettent l'énergie aux machines ainsi que le fameux "Régulateur" à boules du XIXème siècle, inventé par James Watt.

 DSC01317DSC01334

       Le musée-Moulin de la Brosserie est situé entre Beauvais et Chantilly, installé dans 2 moulins dont la première construction date de 1533.

       L'un de ces moulins était un moulin à blé, l'autre un moulin à foulon.
Au XIXème siècle, une brosserie s'y est installée, d'excellente réputation, elle a exporté sa production dans le monde entier. Elle a poursuivi son activité jusqu'en 1979... 
Racheté et remis en état, le moulin est devenu un musée : le barrage en amont a été restauré ainsi que l'imposDSC01332ante roue hydraulique et son mécanisme de régulation. DSC01331 

 DSC01339DSC01328



           

       Puis, nous nous sommes retrouvés à l'intérieur de l'usine dans l'ambiance même d'un atelier des XIX et XXème siècle demeuré dans son état d'origine.

DSC01346

       Notre guide, Président de l'Association qui gère le site, a expliqué avec une grande passion les différentes étapes de la fabrication des brosses. Il fallait aux ouvriers et ouvrières un énorme savoir-faire, beaucoup de dextérité et l'intelligence de produire un travail haut de gamme dans des conditions de bruit et de poussière quasiment impensables aujourd'hui.

  DSC01345DSC01355

 

 
       
DSC01363DSC01365
         

 

DSC01370

 

 

 

 

       Après cette très intéressante visite, les estomacs criaient famine...et c'est à Ons-en-Bray, au Pré Marie, que nous nous sommes restaurés dans un cadre splendide où nos Anciennes ont rehaussé la beauté des lieux.

 

       Peu après le départ, panne...d'essence...ouf! pour la Donnet d'Eric! Petit vent de panique en rase campagne où malgré tout la bonne humeur et la formidable entraide a eu raison de la gourmande! Il faut remercier Françoise et François qui ont assuré la sécurité des véhicules à l'arrêt.DSC01392

Un passage rapide dans Gerberoy, cité des roses, qui nous a donné l'envie d'y revenir...tant ce village est romantique.

DSC01396

 

DSC01398

 

 

 

 

 

  DSC01395

DSC01400

 

 

 

 

 

 

 

 

       Les émotions passées, nous arrivons à Saint Samson la Poterie pour visiter une fabrique de carrelages fondée en 1836.

  DSC01411

 

 

  DSC01403

 

 

 

 

 

 

       A la limite de l'Oise normande et de la Picardie, ce petit village (aujourd'hui 200 habitants), situé sur une veine d'argile du Pays de Bray, a autrefois tiré sa richesse de l'exploitation de ce filon qui l'a transformé en statues, vases, céramiques réfractaires...Puis, l'après-guerre, la période de reconstruction virent ses dernières heures de gloire. L'arrêt de la ligne de chemin de fer, la perte d'intérêt pour la brique et la tuile sonnèrent le glas de ces activités. Le lent déclin se poursuivit jusqu'en 1960. Alors qu'en 1900, l'effectif était de plus de 50 personnes, il chuta progressivement pour se réduite à 3 personnes et tout s'arrêta. Cependant en 1975, il reste encore des fous pour se dire que l'âme de ce lieu n'est pas morte. C'est un pari osé qui sera tenté à partir de presque rien : une usine fantomatique mais peuplée des souvenirs de ceux qui y ont travaillé et une petite équipe soudée qui va réactiver les fours, les séchoirs et créer, au fur et à mesure de l'expérience, la gamme des produits proposés aujourd'hui. 

       Le dirigeant de cette entreprise, homme d'affaires audacieux et clairvoyant, part à la conquête de nouveaux marchés "Bio". Sa fabrique est labellisée et est devenue "Entreprise du Patrimoine Vivant" en 2009 et inscrite en 2011 à "l'Inventaire des Métiers d'Art Rares de France". Il s'attache à conserver, chaque fois que la qualité le nécessite, l'empreinte du travail manuel, car il sait qu'au fil des étapes de la fabrication, elle la seule garante du produit qu'il élabore.DSC01404

DSC01410

 

DSC01406

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Il faut dire que la qualité de la matière première est exceptionnelle : une argile rouge panachée et une argile grise.DSC01408

       Le mode de fabrication, unique en son genre, aboutira à unDSC01410 carreau non uniforme, de couleur extrêmement variable qui donnera, à la pose, le charme des réalisations d'antan et, où la tradition non mécanique est totalement respectée et 100% Française.


       Après cette visite envoûtante et qui a réveillé des envies de changement de déco, direction Gournay-en-Bray pour rejoindre le Saint-Aubin, hôtel où nous dînerons et passerons la nuit.

 

       Après un sommeil réparateur et un bon petit déjeuner, nous voici repartis sur les routes du Pays de Bray. Traversée de charmants villages fleuris pour atteindre Lyons-la-Forêt.

DSC01417  

 DSC01427 2

 

 

 

 


 

 

DSC01432DSC01428

  DSC01475      Au coeur de la plus belle hêtraie d'Europe se love ce village pittoresque au charme typiquement normand dont les maisons en colombages alternant avec des maisons anciennes en briques roses et la Halle, classée au Monument Historique, s'élèvent, majestueuses, depuis l'époque médiévale. Chaperonnés par une guide, nous pénétrons dans son histoire...Tout d'abord, l'Hôtel de Ville avec sa salle de "bailliage", tribunal du XVIIIème siècle et ses vestiges de cachots. Le couvent des Bénédictines, le couvent des Cordeliers, la maison de Maurice Ravel autant de lieux où nous avons marché dans les pas de Guillaume le Conquérant, Henri 1er Beauclerc, Philippe Auguste, Pissaro et tant d'autres. Rien d'étonnant que Lyons soit classé parmi les plus beaux Villages de France.

  DSC01452DSC01453

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01462

 

DSC01468

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Charles Beaudelaire disait : "Ici, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté".

C'est d'ailleurs, sans doute pour cela que Claude Chabrol a choisi Lyons pour le tournage de son film "Madame Bovary".

       Après cette superbe balade sous un soleil radieux, le long cortège de nos voitures s'est ébranlé dans les rues du village sous le regard réjoui de la population.DSC01495

      A présent, direction Morgny où nous déjeunerons à l'Auberge de la Forêt et où nous remercierons chaleureusement nos organisateurs.

       A la suite de ce généreux repas, nous poursuivons notre chemin à travers des routes forestières de toute beauté...DSC01508

 

 

 

 

DSC01510

 

 

 

 

 

 

 

      Pour arriver à l' Abbaye de Mortemer.

 

  DSC01535

Construite en 1134 à la demande d'Henri 1er Beauclerc, premier Duc de Normandie, Roi d'Angleterre et quatrième fils de Guillaume le Conquérant, elle tire son nom du latin " Mortum-mare " qui signifie " Mer-morte ", en raison de l'immense marécage qui inondait la région jadis. Dès sa fondation au 12ème siècle, l'Abbaye est partagée entre plusieurs mondes. L'eau bien sûr, la terre dont elle tire sa substance, la forêt qui l'enserre de sa splendeur, et enfin le ciel, auquel elle est dédiée. Le lieu fût choisi pour son calme propice au repos et à la prière. Affiliée à l'ordre Cistercien (elle fût la première en date en Normandie), elle vivait en complète autarcie grâce aux pigeons du colombier, aux lamproies, perches et tanches des viviers, au vin et au miel produit par les moines. 

Son influence et son rôle dans la région sont incontestables. Il ne reste aujourd'hui de l'église du 12ème siècle, que quelques pans. Le support du transept nord et sa rosace, le cellier et un morceau de préau.DSC01568

Au 18ème siècle, l'Abbaye souffrit d'une langueur de l'esprit et de l'âme qui, petit à petit lui fit perdre de sa substance et de sa raison d'être. En 1790, il ne subsistait plus que cinq moines. Sous la Révolution, les quatre derniers furent pourchassés et massacrés dans le cellier.

 

  DSC01539

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au centre de la propriété, nous avons visité l'actuelle bâtisse qui fut construite à la fin du 18ème siècle et qui abrite un musée. Grâce à un système audiovisuel, nous avons passé en revue les scènes de la vie des moines. Notre guide nous accompagna dans les sous- sols de l'Abbaye où nous avons pû voir les Outils, le four à pain, une cellule monacale, sans oublier la petite fontaine, détournement de la célèbre fontaine Sainte Catherine si chère aux jeunes filles désireuses de trouver un mari dans l'année...

En sortant du musée, nous avons admiré le pigeonnier du 18ème siècle à la remarquable charpente en bois de châtaignier. Il servait à nourrir les nombreux visiteurs qui étaient reçus aDSC01536utrefois à Mortemer. Le Père Abbé dirigeait l'Abbaye mais était également juge de paix. Il rendait la justice pour des petits larcins. En conséquence, il eut droit au bandeau de justice qui est encore visible aujourd'hui (pierres ressortant et qui font le tour du pigeonnier). La sentence rendue, le prisonnier était enfermé à l'intérieur pour y accomplir sa peine. 

 

 

DSC01549

 

 

 

 

Dans le fond du parc, notre visite s'est achevée par une balade à bord d'un tracto-train rustique en flânant le long des étangs où de nombreux oiseaux se reproduisent en liberté.DSC01544

Imaginez ainsi, au cœur de la forêt de Lyons, à l'écart de toute habitation, nichée dans un vallon où coule la source Fouillebroc, les ruines d'une Abbaye... Mortemer, royaume de Dieu sur terre, mais également de Satan si l'on en croit les multiples légendes qui courent à son sujet.

 

DSC01525

 

 

 

 

 

DSC01568

 

DSC01530

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      DSC01576 1

 

     

 

 

DSC01575

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      C'est à Gisors que se terminera ce périple de 2 jours où nous avons traversé une magnifique région et où le plaisir et la bonne humeur auront dominé.

 

Nous renouvelons tous nos remerciements à Josette et Alain qui ont fourni un énorme travail et qui, comme à l'accoutumée, ont fait preuve de disponibilité et de gentillesse.

 

 

DSC01387

 

L'album du Samedi 17 Mai.

L'album du Dimanche 18 Mai.

 

J.L

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:10

        Grande journée "Ateliers" pour les 22 apprentis mécanos et certaines de leurs épouses, dans d'autres lieux.

       Mais...à chacun son centre d'intérêt...quoique...1 participante acharnée a rejoint le groupe des

Messieurs réunis à Marines chez Denis qui a ouvert ses portes.

Au programme :



DSC01022 (Copier)

DSC01015 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le fonctionnement d' un embrayage et sa remise en état ( remplacement et centrage du disque).


  DSC01019 (Copier)

 

DSC01023 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A midi, tous nous ont dit "tout" savoir sur l'embrayage grâce au talent de leur instructeur Henri.

 

  DSC01038 4

 

 

  Après un déjeuner pris en commun autour d'un couscous, nos élèves se sont remis à la tâche sous la houlette de Guy.

 

 

 

 

 

      - Présentation d'une démarche logique et raisonnée pour rechercher les causes d'une panne et essayer d'y remédier...même au bord de la route!

 

Certains, très concernés par ce sujet, ont fait preuve d'une très grande attention!DSC01047 (Copier)

DSC01026 (Copier)

 

Apparemment...tous très assidus!

 

DSC01049 (Copier)

 

 

DSC01042 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

      Les efforts ne leur ont coupé ni la faim...ni la soif et c'est avec un pot de l'amitié que s'est terminée pour eux cette journée où l'attention et la discipline ont été "Reines".DSC01052 (Copier)

 

     Et pendant ce temps là...les Dames entraient au Taj Mahal...Ha!...l'Inde!! Les tapis volants...les Maharadjas...Quelle ambiance!! Quel dépaysement!!

     Arrêtons de rêver...

     Un simple et très bon restaurant indien dans une petite rue du centre historique de Pontoise.P1110045(Copier)

P1110048 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Après une repas bien dosé en épices, un peu de culture...

      Rendez-vous était donné devant le portail de la cathédrale Saint-Maclou où nous attendait Sylviane, guide de l'Office du Tourisme.P1110056 (Copier)

 

La visite s'est principalement attachée aux vitraux dont l'histoire se déroule du XVIè au XXè s.

SAINT MACLOU 6

 

 

 

L'origine de la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise remonte au milieu du XIIe siècle (il en reste le transept et le chevet). En 1309, une forte tempête abat le clocher de la croisée et détruit les dernières travées de la nef. La guerre de Cent Ans et l'occupation anglaise n'épargnent pas non plus l'édifice. Cependant, dès 1450, les riches confréries de la ville autorisent le démarrage de travaux : l'église est restaurée et s'agrandit à l'ouest de deux travées. On construit la façade en gothique flamboyant. Le début du XVIe siècle amorce le renouveau économique du Vexin et l'irruption de l'art Renaissance. Le bas-côté nord est démoli et remplacé par un double collatéral avec sa ceinture de chapelles (dont la  chapelle de la Passion).SAINT MACLOU CHAPELLE DE LA PASSION 8 Les piliers de ce bas-côté s'ornent de chapiteaux au style italianisant. Une porte Renaissance est ajoutée sur un côté de la façade tandis que le bas-côté sud s'enrichit, lui aussi, de chapelles.
Au XVIIIe siècle, la prédominance de l'art classique fait disparaître des éléments romans et gothiques (chapiteaux, tympan, certains vitraux). En 1852, l'église est classée Monument Historique et bénéficie de restaurations mineures. A la fin du XIXe sont ajoutées quelques très belles verrières. Enfin, en 1955, Max Ingrand refait les vitraux de l'abside, détruits en juin 1940.

SAINT MACLOU XX e 11 

 

Architecture. La façade de la cathédrale Saint-Maclou juxtapose deux styles d'architecture : le gothique flamboyant et le style Renaissance . Les deux portails principaux sont en gothique : arcades en arc brisé, voussures peuplées d'animaux et de feuillages, gâble à soufflets et mouchettes, rosace. Le portail de droite (ajouté au XVIe siècle) est en style Renaissance : arcade cintrée, colonne corinthienne, frise sculptée à l'antique.

A noter que toutes les statues de la façade ont été brisées.
       Le chevet de Saint-Maclou marque la liaison entre l'art roman finissant et le début du gothique. (milieu du XIIe siècle).SAINT MACLOU 7

 

Le vœux de St Louis. Nous sommes en 1244. Louis IX se trouve à l'abbaye de Maubuisson, malade. Il promet de partir en croisade s'il guérit. On trouve autour de lui l'évêque de Paris (qui lui donne la croix d'Outre-Mer), sa mère Blanche dSAINT MACLOU 1e Castille, sa femme Marguerite de Provence, sœur Guillemette, la première abbesse de l'abbaye, et des religieuses de Notre-Dame-la-Royale de Maubuisson.
Au second plan du vitrail, on remarquera les murs de Pontoise et de Saint-Maclou.

P1110088 (Copier)Le vœu de Pontoise. Nous sommes en 1638. Une foule importante sort de la cathédrale Saint-Maclou et se dirige vers l'église Notre-Dame, située un peu en contrebas dans la ville. Une épidémie de peste s'est déclarée et on implore la Vierge - en ce 28 août 1638 - de l'arrêter. Il y a là 145 personnages ecclésiastiques : tous les prêtres des églises de Pontoise, les moines et moniales des monastères (abbaye de Saint-Martin, couvent des Cordeliers), ainsi que les représentants des confréries (orfèvres, bouchers, boulangers, musiciens, jardiniers, etc.) et le peuple de Pontoise qui s'est joint à la procession. Tous s'en vont implorer la Vierge Miraculeuse et prier au milieu des malades et des mourants. Le vitrail extrêmement coloré et vivant est composé avec l'œil du maître verrier Edouard-Amédée  Didron en 188  

       La chapelle de la Passion est l'endroit à ne pas manquer si vous visitez la cathédrale Saint-Maclou. Elle a été terminée en 1545 avec les travaux sur le bas-côté nord. Elle présente une magnifique Mise au tombeau (attribuée à Nicolas Leprince), datée vers 1550 et se rattache à la période maniériste de la Renaissance. Au-dessus se trouve une scène «colorée» de la Résurrection. Enfin la chapelle présente quatre vitraux dont deux sont de la première moitié du XVIe siècle : le Portement  et la Crucifixion. Les deux autres sont du XIXe, dont l'Ascension.

 SAINT MACLOU VITRAIL XVIe 9    L'art du vitrail au XVIe siècle atteint ici son apogée : les couleurs sont réparties tantôt en masse, tantôt par petites touches ce qui donne une grande luminosité, typique du vitrail du XVIe ; emploi du jaune d'argent (plus visible dans le vitrail de la Cruxifition), rendu de la perspective.

 

P1110082 (Copier)La pénombre permanente de l'église Saint-Maclou est due à la très riche verrière (XVIe, XIXe et XXe siècles). En fait la lumière ne pénètre vraiment que par les petits vitraux en verre blanc du deuxième niveau de l'élévation.

 

P1110079 (Copier)

 

 

 

 

 

SAINT MACLOU XVIe SAINT FIACRE 13

 

La cathédrale nécessite aujourd'hui de gros travaux de rénovation.

Les vitraux commencent à être démontés pour restauration et seront envoyés dans des ateliers de vitraillistes à Chartres. Les travaux se prolongeront 7 à 8 mois.

 

 

 

 

      Après toutes ces explications, nous allons retrouver un artisan vitrailliste au coeur même de son atelier.

P1110092 2(Copier)

P1110092 1(Copier)

 

      La jeune femme nous explique les méthodes de réalisation d'un vitrail traditionnel, la technique Tiffany (alliance du cuivre et du plomb) ainsi que les différentes procédures de restauration (trop complexes à relater ici).P1110099 (Copier)

 

P1110093 (Copier)

 

 

 

Très attentives, nous suivons avec intérêt les étapes du travail d'Art dans cette petite échope. Les techniques sont précises et minutieuses et relèvent d'une véritable passion.   

 

       Cette jeune artiste a ses propres créations ce qui nous a permis de faire quelques amplettes...

...en souvenir...!!!

P1110097 (Copier)

 

P1110100 (Copier)

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

       C'est ainsi que se terminera cette belle journée du 16 Mars.

      Merci aux intervenants et aux participants de ces deux ateliers.

 

J.L


Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 14:45

        La belle ville de Reims a, cette année encore, accueilli son fabuleux salon de l'automobile ancienne référence en la matière.

DSC00962 (Copier)

 

 

       27 ème édition d’une manifestation qui rassemble  sur deux jours plus de 30000 visiteurs venus de toute l’Europe…avec une bourse d’échanges de professionnels et particuliers unique en son genre sur 30000m² d’exposition de pièces détachées, de miniatures, de documentation.

 

 

  DSC00974 (Copier)  DSC00971 (Copier)

                                

                                                  

 

 

 

 

DSC00825 (Copier)DSC00948 (Copier)    

   

 

 

  Plus de 130 associations y participent ainsi que des spécialistes dans tous les domaines au service des collectionneurs…     

 

 

       Cette année sera placée sous le signe de la commémoration du centenaire de la 1ère Guerre mondiale Mondiale. Un conflit qui a marqué l’Europe et particulièrement la Champagne-Ardenne ainsi que la Picardie avec des noms restés célèbres  « La Bataille de la Marne », « Le Chemin des Dames ». L’association « Le Miroir » offira sur son stand un tableau historique avec des véhicules exceptionnels et des mises en scène en tenue d’époque.

 

 

 

 

 

         DSC00803 (Copier)  DSC00809 (Copier)

 

 

 

   

    

 

 

 

 

 

 

 

   Quant au traditionnel concours de stand, les associations participantes ont planché sur le thème : « TOUR(S) DE FRANCE » comme le Tour de France Moto, Vélo, Auto, le Tour de France des Compagnons, la Tour Eiffel,…

DSC00884 (Copier)           DSC00889 (Copier)

 

 Ce salon a tenu ses promesses, de très belles autos, des stands attrayants et des collectionneurs envoûtés....

Quelques soucis actuellement avec le site "over-blog", qui est en restructuration, pour afficher l'album photos sur cette page. Donc, pour visualiser les photos rendez-vous dans "tous les albums" page 22.

J.L

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 17:36

ESSEC 79    ESSEC 35ESSEC 40 

 

Après bon nombre de péripéties liées aux aberrations du service de sécurité, le mini salon de l’Essec a pu avoir lieu le 17 Février.  

Une vingtaine de voitures, toutes plus belles les unes que les autres, ainsi que le nombre impressionnant de Solex de Philippe et de Jacques et les side-cars, ont fait l’admiration des étudiants et des visiteurs extérieurs.

C’est dans la bonne humeur que s’est déroulée cette journée avec un « casse-croute » de midi que tout le monde a apprécié.

Un grand merci aux amis du Club du Chevron, du Club de l’Auto et autre ainsi qu'à Jessica et Arnaud en charge de ce salon.   ESSEC 84

Christiane Dibouës

 

Et voici le courrier du  responsable du salon :

"Tout d'abord, après les messages de Jessica et de Christiane, permettez-moi à mon tour de vous remercier une nouvelle fois très chaleureusement pour votre participation à l'édition 2014 du Salon de l'Auto. Ce fut une grande réussite, nous avons eu énormément de retours positifs de la part des étudiants et de l'administration. Merci également d'avoir accepté de jouer le jeu parfois ridicule des mesures de sécurité imposées, c'est aussi grâce à cela que le salon a pu avoir lieu.

Enfin, la réussite de cet évènement est surtout dû à vous, à votre enthousiasme à partager votre passion, et à votre disponibilité. Donc merci !

Vous êtes nombreux à nous avoir dit vouloir participer à nouveau l'année prochaine, et à nous soumettre des idées intéressantes pour rendre l'évènement encore plus attractif, encore plus dynamique, et encore plus réjouissant pour tous. Nous les gardons en tête et n'hésiterons pas à revenir vers vous pour vos conseils et votre avis sur la manière d'améliorer chaque année cette belle journée."

Avis aux amateurs pour 2015..    

 

Quelques photos de cette sympathique journée en page 5 de "tous les albums  photos "

 

J.L

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 15:12
RETROMOBILE 2014 1
     
      Ce prestigieux salon n'a pas encore fermé ses portes et pourtant certains d'entre-vous n'auront pas eu le plaisir de s'y rendre...
 
        Voici un aperçu de ce que vous auriez pû découvrir en arpentant les allées...
 
  DSC00540 
       Il y a tant de choses à voir... Des véhicules tous plus rutilants, rares et magnifiquement restaurés les uns que les autres...et pour preuve, notre ami Jérôme présentait avec une immense fierté une de ses dernières acquisitions ...une C6F de 1931...sublime! 
     
DSC00535
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
       
   Cette année Rétromobile met l'accent sur la commémoration du centenaire de la Grande Guerre.
     
       
   Parmi les pièces exposées, un char Renault FT17. Le blindé est à l'origine du principe dCHAR RENAULT FT17u char d'assaut moderne avec sa tourelle pivotante et sa mobilité, grâce à ses chenillettes, supérieure à ses rivaux de l'époque.  
      Plusieurs camions Peugeot, Panhard, De Dion Bouton, qui servirent au transport du matériel et des troupes. Au début du conflit, 3500 camions parcoururent, chaque semaine la Voie Sacrée, de Verdun à Bar le Duc, acheminant 90.000 soldats et près de 50.000 tonnes d'armement. Il ne faut pas oublier les Taxis de la Marne Renault Type AG1 dont 600 furent mobilisés en 1914 pour acheminer les soldats sur le front.
 
     
    
       Un hommage à Jean Rédélé, fondateur Alpine,  est rendu avec l'exposition d'une quinzaine de modèles de route et de course sur une période de 1963 à 1972.DSC00582
 
        DSC00587
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
         
    
  Renault fête les 50 ans de la R8 Gordini
       Lancée en juin 1962, la Renault 8 est dessinée par Gaston Juchet et Philippe Charbonneaux.
      C'est l'une des premières voitures françaises avec quatre freins à disques. Le moteur « Sierra »DSC00649 (Cléon-Fonte) à cinq paliers est nouveau. Ce moteur connaîtra une longue carrière puisqu'il sera encore utilisé sur lesTwingo, Express, Clio et Super 5 dans les années 1990.
      Les Renault 8 et 10 sont les dernières voitures du constructeur avec un moteur placé à l'arrière. La Renault 10 est une version allongée sur l'avant et sur l'arrière de la Renault 8. Les Renault 8 et 10 ont été produites en France à l'usine de Flins (Yvelines).
 
 
 
 
         
    
           
 
      Lancia...Portrait nostalgique d'une marque moribonde. Et pourtant...Il faut se souvenir, qu'avant-guerre et jusque dans les années 50, Lancia faisait partie des constructeurs les plus prestigieux au même titre que Mercédès ou Alfa Roméo. 14 véhicules sont là pour nous le rappeler.
 
 
 retromobile-2014-lancia APRILIAretromobile-2014-lancia BARCHETTA
 
         
 
 
 
      Au détour des allées, beaucoup de marques sont présentes :
 
         
 
      Citroën avec les voitures de notre jeunesse...Ami 8, Break DS, Traction B11, un prototype de 1956DSC00550 très avangardiste...
 
  DSC00557 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
    
 
      Peugeot fait un clin d’oeil à une petite
-salon-retromobile-2014-peugeot-172R TORPEDO 1926sportive de 1926, une 172 R Grand Sport. Cette version très rare de la famille des « Quadrillettes » a autrefois participé à des épreuves sportives puis a rejoint la collection du Musée de L’Aventure Peugeot à Sochaux. 
      D'autres modèles sont également sur le plateau:  un Coach 402B de 1939, un Cabriolet 203 de 1951 par exemple.
 
 
         
  salon-retromobile-2014-mercedes GRAND PRIX 1914 Mercédès qui fête ses 120 ans de sport automobile avec une Daimler 2 de 1894 et une 115 PS Grand Prix de 1914 entre autres.
 
Bien d'autres merveilles sont exposées mais il serait trop long de les nommer toutes!
 
 
 
   
       Passons maintenant à la démesure avec les voitures des Maharadjas. Pour les têtes couronnées de l'Inde d'avant-guerre, l'automobile était prétexte à toutes les extravagances...DSC00617
 
   
 
 DSC00624
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                                   
                                   retromobile-2014-maharadja-retromobile-2014-maharadja ROLLS ROYCE PHANTOM 3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     
     
 
     
     
       Et puis, histoire de rêver un peu... ou de se faire peur...l'incontournable vente aux enchères... 
 
      170 véhicules de prestige appartenant pour certaines à des célébrités telles que Brigite Bardot, Charles Aznavour, Richard Anthony, Ringo Starr, Steeve Mc Queen sont mises aux enchères...certaines estimées à plusieurs millions d'Euros...
 
 -retromobile-2014-artcurial BENTLEY COUPE 1931
       
 
 
 
 
 
 
 
  retromobile-2014-artcurial PACKARD STEVE MC QUEEN 1940 
 
 
 
 
 
   
     
  
   
 
     
      Bien évidemment, de nombreux Clubs étaient présents ainsi que le "marché aux pièces rares" mais souvent très chères.
 
 
J.L 
 
        
  
 
 
 
 
     
Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 18:04

 Telethon-2013 5072       Telethon-2013 5064

         La mobilisation de notre Club à cet évènement, pourtant incontournable et essentiel, n'a pas été des plus spectaculaires et a brillé par sa défection ou désaffection?!

      Seuls, deux de nos membres les plus fidèles ont apporté leur contribution à cette journée caritative.

      Malgré tout, une vingtaine de participants, venus d'autres clubs, ont partagé leurs belles avec les promeneurs le temps d'un circuit dans la ville de Puteaux.

      Le montant des gains réunis pour cette édition 2013 est de 1500€. Les organisateurs remercient  les participants et les généreux donateurs.

      Comme à l'accoutumée, l'ambiance de cette journée a été des plus chaleureuses. 

Les photos de Guy sont dans la liste des albums.

 

JL

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 16:35

Et si je vous racontais l'histoire de nos grands constructeurs....

 

 

 

Les pionniers

 

 

 

La première voiture Renault apparaît en 1898, huit ans après l’émergence de l’automobile en Europe. Cette apparition tient à un homme, Louis Renault, un pionnier qui choisit l’innovation et la compétition pour se faire connaître à un moment où de nombreux entrepreneurs prennent la même voie. Durant la Belle Époque, Renault multiplie les trouvailles techniques, ose se lancer dans des produits nouveaux comme les camions ou les autobus, les moteurs pour avions ou bateaux. Le renom se construit vite, d’abord grâce à la réputation de ses voitures, inscrites dans le savoir-faire français du produit de luxe, ensuite dans la fabrication de taxis qui sillonnent les rues des plus grandes villes du monde. Louis Renault construit pas à pas un outil industriel, composé d’usines achetées les unes après les autres à Boulogne, dans l’ouest de Paris. La Grande Guerre est l’occasion de développer considérablement ses affaires, et de faire déjà émerger la grande entreprise.

 

Renault Type  A

 

Renault Type A

Première pierre d’un gigantesque empire, conçue et construite par Louis Renault, cette voiturette n’était pourtant pas destinée à la vente.

1897 : passionné de mécanique, s’intéressant de près à l’automobile naissante, Louis Renault travaille comme dessinateur chez Delaunay-Belleville. Il a 19 ans. Parallèlement, il aménage un atelier dans l’abri de jardin de la maison de campagne familiale, à Boulogne-Billancourt, et y construit pour ses déplacements personnels une petite voiture correspondant à ses propres plans.

Noël 1898 : la voiturette est prête et, dans la gaîté du soir du réveillon, Louis emmène quelques amis à l’assaut de la rue Lepic, sur la butte Montmartre. Impressionnés par la facilité de conduite de l’engin, plusieurs d’entre eux lui demandent le même, certains lui versant un acompte ! Deux mois plus tard est créée la société Renault Frères, pour la construction d’automobiles : c’est le début de l’aventure que l’on connaît…

Légère et bien conçue, cette voiturette adopte déjà les principes de l’automobile moderne : moteur à l’avant, transmission par arbre à cardan, boîte de vitesse munie d’une prise directe, dispositif breveté par Louis Renault.

Elle sera exposée pour la première fois en public en juin 1899 puis, le 27 août, Louis et son frère Marcel se classeront 1er et 2e de la Coupe des chauffeurs amateurs, au Paris-Trouville.

L’industrialisation

L’entre-deux-guerres garde pour Renault toute sa spécificité historique, avec un large contraste entre les années 1920 et 1930. Au lendemain de la Grande guerre, Renault bouleverse son approche de l’automobile en passant à la voiture de série. Pour y parvenir, il développe les usines de Boulogne-Billancourt et installe de vastes ateliers de montage à la chaîne, au cœur de l’île Seguin, constituant ainsi la plus grande usine de France. Si Renault parvient à résister à la crise des 1930, le succès est de courte durée : dès 1936, l’entreprise n’est plus rentable, incapable de répondre à la demande naissante des petites voitures, perdue dans une politique de diversification mal structurée. Le réarmement de 1938 sauve Renault de l’échec d’une stratégie insuffisamment renouvelée.

 

Renault 40 CV Type MC

Renault 40 CV Type MC

Avec le Type MC, la 40 CV trouve son accomplissement. Renault tient une position solide dans le monde des automobiles de prestige.

Renault est présent sur tous les fronts : en janvier 1924, la marque réussit avec plusieurs 10 CV la première traversée du Sahara avec des voitures sans chenilles. Parallèlement, les améliorations  se succèdent sur la gamme automobile. Fleuron de Billancourt depuis 1910, la prestigieuse 40 CV en bénéficie : freins améliorés, nouveau carburateur, cette splendide automobile répond à d’illustres concurrents comme Hispano Suiza ou Isotta-Fraschini. Le type MC est quasiment l’aboutissement de ce volumineux châssis 40 CV, qui s’effacera en 1928 devant la Reinastella. Il est aussi le premier à recevoir l’écusson en losange, qui remplace le logo rond. Dans le ton de l’époque, la presse est dithyrambique : « Voiture de grande réserve de puissance, souple, maniable, avec des accélérations qui donnent un charme de conduite inexprimable » (1). Avec une carrosserie légère, la 40 CV atteignait 140 km/h, à l’heure où une auto moyenne plafonnait à 70…

 

 

 

Renault six roues

RENAULT SIX ROUES

Renault lance ce six roues type MH au début des années vingt, pour traverser le Sahara et faciliter ainsi la communication entre l’Algérie et l’Afrique Occidentale Française. Il ouvre la voie des grandes aventures africaines avec plusieurs expéditions entre 1923 et 1925.

Entre l’Algérie et l’Afrique Occidentale Française, le Sahara constitue une barrière que le chemin de fer n’a pas franchie. L’automobile y parviendra-t-elle ? Citroën y lance ses autochenilles en 1922 et, l’année suivante, Renault met au point ses six-roues. En fait, 12 roues puisqu’elles sont jumelées, de façon à mieux « porter » sur le sable. Avec leurs deux essieux arrière moteurs, ces voitures allient bonne capacité de franchissement et facilité d’utilisation. Fin décembre 1923, première mission réussie, en ralliant Touggourt à Tozeur en deux jours. Dans la foulée, l’expédition Gradis-Estienne effectue en janvier 1924 la jonction Algérie-Niger. Mais le plus long reste à venir : le 15 novembre 1924, M. et Mme Delingette, accompagnés du mécanicien M. Bonnaure, se lancent dans la traversée de l’Afrique, de Colomb-Béchar au Cap ! Ils y parviennent le 3 juillet 1925, ayant pendant le périple dépassé la mission Citroën Centrafrique. Une aventure exceptionnelle : 23 000 km au cours desquels ils auront traversé 35 rivières en pirogue et construit ou aménagé 129 ponts

                                         

 

         

Reinastella

Renault Reinastella

Avec la Reinastella, Renault entre dans le club fermé des constructeurs de voitures huit cylindres : il n’en faut pas moins pour cette luxueuse « reine de Billancourt ».

 1928 : dans l’euphorie des années folles, on ne soupçonne pas encore le « jeudi noir » de l’année suivante. Renault doit donner une remplaçante à sa 40 CV, sans rien perdre en prestige : elle aura donc un moteur huit cylindres ! Autre révolution : son radiateur passe à l’avant du capot, formule adoptée un an plus tard par les autres filles de Billancourt.

D’abord baptisée Renahuit au Salon de l’auto 1928, la Reinastella gagne en classicisme : plus basse que la 40 CV, son long capot lui donne l’élégance qui sied aux voitures de grand luxe, permettant aux plus grands carrossiers d’exprimer leurs talents. Moins sportive que les Hispano Suiza ou Rolls Royce, la Renault joue la carte du confort, de la robustesse et du prix, avec des performances plus qu’honorables. Le catalogue affiche à ce sujet un optimisme résolu : « La Reinastella dépasse facilement le 130 et permet les plus hautes moyennes. Véritable Pullman de la route, elle peut effectuer les plus longs parcours dans des conditions de confort, de rapidité et de sécurité supérieures à celles des meilleurs trains de grand luxe. »

La crise aura raison de cette splendide automobile qui laissera en 1934 la place aux Nerva, haut de gamme plus adapté aux nouvelles données économiques

     
Renault Viva Grand Sport

Alors que la vitesse augmente, on se préoccupe du profilage des automobiles : la mode de l’aérodynamique se fait plus enveloppante…

 Les années trente évoluent sous le signe de la puissance et de la vitesse. Les avions relient les continents, les automobilistes comparent leurs moyennes… La forme des voitures doit le montrer pour plaire, et ainsi s’installe la mode de l’aérodynamique. Pour Renault, c’est le Salon de 1934 qui marque cette rupture et les gammes Viva et Nerva, respectivement six et huit cylindres, en profitent. La nouvelle Vivasport, plus courte et plus puissante, est complétée par une berline Vivastella résolument profilée par le vent. Les deux tendances débouchent un an plus tard sur la Viva Grand Sport, voiture équilibrée aux lignes enveloppantes sans lourdeur outrancière, disponible en diverses carrosseries ouvertes ou fermées. Dans sa version cabriolet, elle respire la « nouvelle joie de vivre avec une Grand Sport Renault », comme le chante la publicité.

Alors que les huit cylindres Nerva déclinent, subissant la crise des années trente, les Viva Grand Sport, puissantes, confortables et faciles à conduire, s’installent au sommet de la gamme Renault. Prenant un peu d’embonpoint, elles y resteront jusqu’à 1939

     
Démocratisation de l'automobile

C’est paradoxalement durant les années sombres que Renault s’intéresse pour la première fois à la voiture populaire. Ce choix complexe – peut-être confus – s’éclaircit à la Libération, au moment-clé où le gouvernement décide de nationaliser la société Renault et où Pierre Lefaucheux, nouveau président de la Régie nationale des usines Renault, prend des options stratégiques innovantes. Par sa spécialisation dans la voiture populaire, Renault devient dès 1948 le premier producteur automobile européen, ouvrant la voie à une concurrence dopée par les miracles économiques italien et allemand. De 1945 à 1960, Renault bâtit une forte croissance autour des 4CV et Dauphine. L’entreprise dresse les fondations des années glorieuses dont le succès se mesure en volume de production, puis dans la capacité à conquérir les nouveaux marchés dessinés par la construction de l’Europe des Six. 

 

             Renault Fourgon 1000                                                      Renault 4CV

 

Renault Fourgon 1000 kgRenault 4 CV

Le "1000 kg", c’est le fourgon du renouveau, celui qui va aider commerçants et artisans à retrouver le chemin des marchés, après les sombres années de guerre.

 

 

Première grande nouveauté du lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, la 4 CV répond parfaitement aux attentes de la clientèle et dépassera le million d’exemplaires

 

 

 

  Renault Colorale                                                                     Renault Frégate

 

 Renault FrégateRenault Colorale De conception robuste, la Colorale va dans les années 50 rendre bien des services aux artisans, commerçants et agriculteurs, ses nombreuses versions s’adaptant à toutes les situations. 

 Après le succès de la 4 CV au lendemain de la guerre, la Frégate apporte à Renault une grande routière. Avec une version à transmission automatique, la Transfluide.

                                                                          

Renault Dauphine

                      Née en 1962, la Dauphine 1093 permet aux clients privés de bénéficier d’une version poussée de la berline de la Régie, prête pour les rallye            

                                                                                                        

Renault Dauphine

 

 

                                                                                                                          Renault Estafette 

                                                          

Renault Estafette

                                                                                 

 Discrètement, l’Estafette introduit en 1958 à Billancourt une nouveauté d’importance capitale : la traction avant...

 

 

 

 

 

 Renault Floride

 Voiture élégante et raffinée, la Floride symbolise l’insouciance des années soixante et de l’époque de « Salut les Copains »…Renault Floride

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Des voitures pour tous  

Renault 4 

  Renault 8 Gordini

Renault 16  Renault 5 Alpine Renault A110

 

La saga Renault ne s'arrête évidemment pas là! Il faut rester dans les époques qui nous intéressent.

 

Cet article est importé, avec quelques remaniements, du site officiel " RENAULT CLASSIC".

 

 J.L

Partager cet article
Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Les sorties - salons et évenements