Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Club du Chevron et Anciennes du Parc Régional du Vexin
  • : Le Club du Chevron et Anciennes du Parc Régional du Vexin, basé à Osny (95), rassemble des collectionneurs de voitures anciennes des alentours de l'agglomération de Cergy Pontoise.
  • Contact

  • cca.prv
  • Club Multi marques de collectionneurs de voitures anciennes, basé à Osny dans le Val d'Oise. Réunion mensuelle le 1er dimanche matin du mois entre mars et octobre inclus de 9h à 12h30 au château de Grouchy (hôtel de ville d'Osny).
  • Club Multi marques de collectionneurs de voitures anciennes, basé à Osny dans le Val d'Oise. Réunion mensuelle le 1er dimanche matin du mois entre mars et octobre inclus de 9h à 12h30 au château de Grouchy (hôtel de ville d'Osny).
">

Compteurs

Les Rendez-vous mensuels

Pour Etre Informé Dès la parution d'un nouvel article , Inscrivez-vous à la newsletter en saisissant Votre e-mail. C'est pratique et gratuit.  


Notre Prochain rendez-vous mensuel au château de Grouchy à Osny sera pour l'année 2021

la date sera confirmée sur le blog quand la covid 19 nous le permettra

 

Voir tous les albums de photos


 

Agenda 2020

19 Janvier 2020 : Assemblée Générale

5 au 9 Février 2020 : Rétromobile

10 Février 2020 : Exposition à l'ESSEC

1er Mars 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

7 et 8 Mars 2020 :  Salon champenois Reims

5 Avril 2020: Rassemblement Parc de Grouchy 

19 Avril 2020 :  Méry s/ Oise Exposition Méry Gourmand

3 Mai 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

16 Mai 2020 : Sortie en Beauvaisis

16 et 17 Mai 2020 : Bourse d'échanges Mantes la Jolie

7 Juin 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

21 Juin 2020 : Tacot-Evasion Lion's Club Grouchy Journée caritative 4ème édition

5 Juillet 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

2 Août 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

6 Septembre 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

19 et 20 Septembre 2020 : Patrimoine A définir

19 et 20 Septembre 2020 : Auto Moto Rétro Rouen

4 Octobre 2020 : Rassemblement Parc de Grouchy

6 Décembre 2020 : Téléthon

Et, de nombreux pique-niques selon météo

 

15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 05:00
 

AUTO-Biographie

 

Histoire mouvementée de ma B12-Bourguignonne

par Henri JUST


Chapitre I

     

Chapitre II

     

Chapitre III

     

Chapitre IV

     

Chapitre V

     

Chapitre III - «Le «Gazo» du Pâquiot».

 

La Françoise n'est plus là...et c'est l'automne, chanté par le poète:
« Salut, bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons, épars ! ... »


Bon...mais en 1943, pas sûr que les vers de Lamartine suscitent le moindre écho parmi l'équipage de la B12 qui, ce matin là, «monte au maquis».
Il y a là le Jacques, un petit cousin de la Françoise et trois copains, tous du village de Vendennesse. Comme aucun ne sait conduire, le chef des maquisards a envoyé son chauffeur les chercher, à vélo, avec deux bidons d'essence dans les sacoches. Alors, vous pensez, il fait la gueule, le chauffeur ... lui, l'As de la Traction!
Il se demande bien à quoi pourra servir cette vieille carriole?

 

Dans la montée vers le bois, ils rattrapent un courageux cycliste qui, ayant mis pied à terre, pousse à grand peine sa machine attelée à une charrette surchargée.
Le chauffeur s'arrête et déclare qu'«on va prendre le Pâquiot».

------------------------------

Petite parenthèse :
Le Pâquiot (son surnom) était un de ces personnages d'exception qui facilitèrent grandement la vie quotidienne des résistants, au cours de la dernière guerre. A la fois agent de renseignements, de liaison et de ravitaillement, il cachait une brillante culture derrière une grande simplicité. Il était capable de se montrer insignifiant pour mieux passer inaperçu ... en cette époque dangereuse.

------------------------------

Assis aux côtés du chauffeur, il eut vite fait «d'affranchir» ce dernier à propos du devenir de la B12 : L'auto était déstinée à remplacer sa charrette qui livrait donc aujourd'hui son dernier chargement de patates et de cochon salé aux gars du maquis.
Bientôt, tout le monde allait y gagner!
Seulement voilà : sous l'occupation, seuls les allemands, les gendarmes et les résistants possédaient de l'essence. Le Pâquiot avait compris que, pour ne pas être remarqué, il fallait modifier quelque chose...
Il gagna (prudemment) l'usine des Forges de Gueugnon (1) où une réunion de bureau d'étude s'improvisa dès son arrivée. Il expliqua son projet tout en dessinant à même le sol. Les autres, «bluffés» apportèrent leur concours et leurs compétences.
Une semaine plus tard, l'ex carriole de la Françoise se retrouvait «affublée» d'un gazogène ... totalement «bidon» ! ... Un petit coup de génie du Pâquiot!
D'un côté de la voiture, le générateur de gaz, sorte de grand poêle à bois n'était destiné qu'à enfumer (au propre et au figuré) les curieux. De l'autre côté, un haut cylindre de tôle, sensé être l'épurateur des gaz, servait en fait de coffre fort-cachette à la camionnette qui, en tant que véhicule utilitaire, se vit accorder une autorisation de circuler par l'Etat Français ... Et de l'essence par la résistance !

------------------------------

Dès lors, le Gazo du Pâquiot, connu comme le loup blanc, ne ménagea guère sa peine pour ravitailler les différents lieux peu accessibles où se regroupaient les maquisards. On peut se demander aujourd'hui comment la redoutable «feldgendarmerie» ne découvrit jamais rien?
Il faut dire que le Pâquiot, à la fois psychologue et comédien, savait renifler et déjouer les dénonciateurs potentiels. Par ailleurs, il ne rechignait pas à transporter (cette fois-ci au grand jour) le bois de chauffage pour la mairie, l'hôpital et l'école ... ce qui lui valait de nombreuses amitiés ... et la primeur des bonnes informations.

------------------------------

Je termine ce chapitre par une anectode :
Par un froid matin d'hiver, un pêcheur des bords de Loire tomba en arrêt devant la B12 cachée dans les «verdiaux» (2) . Un peu plus loin, le Pâquiot, accroupi au milieu des herbes aquatiques gelées, semblait faire une vaisselle de saladiers, bols et couverts en bois dans l'eau glacée du fleuve.
En honnête homme, le pêcheur garda pour lui son étonnement en se disant qu'il comprendrait peut-être un jour ...
A la fin de cette même journée, on vit le Gazo qui semblait peiner comme jamais pour monter vers les bois. Malgré le froid, le Pâquiot, en sueur, roulait vitres ouvertes, à la vitesse d'un escargot, évitant soigneusement le moindre nid de poule.
Les rares témoins pensèrent assister aux derniers souffles de l'auto et en ressentirent une grande tristesse ...
Longtemps après, le brave pêcheur apprit incidemment que les résistants utilisaient des récipients en buis ou en olivier, trempés dans la glace, pour fabriquer avec moins de risques, la nitroglycérine ... produit de base pour leurs explosifs artisanaux.
Si vous avez vu « Le salaire de la peur », vous comprendrez pourquoi le Pâquiot et sa chère voiture roulaient si doucement ce soir là ...

 

A suivre ...

(1) La ville n'était pas encore connue pour son équipe de Foot.
(2) Verdiaux ou veurdiaux: arbustes des bords de Loire

Chapitre I

     

Chapitre II

     

Chapitre III

     

Chapitre IV

     

Chapitre V

     

Partager cet article

Repost0
Published by cca.prv cca.prv - dans Restaurations